WEB / TV – 9 tendances à connaitre sur la consommation média au Cameroun

 

La société de Business Research spécialisée dans le Competitive Business Intelligence (CBI) et les domaines connexes, MEDIA INTELLIGENCE, a récemment levé le voile sur le fruit d’une large étude d’audience, axée sur la consommation médiatique au Cameroun.

Capture

Menée dans 58 quartiers de Douala et 54 quartiers de Yaoundé, l’étude couvre simultanément la télévision, la radio, la presse écrite et Internet. En tout, ce sont 76 chaînes de télévision (dont 15 chaînes nationales), 41 stations de radio, 31 organes de presse et plus d’une trentaine de site internet qui ont constitué le corpus de l’étude. Cette dernière va au-delà des indicateurs traditionnels d’habitudes et d’attitudes de consommation des médias, pour établir un profil plus précis de la consommation média au Cameroun, selon les spécificités.


 

1.   Le câble reste le mode de réception télévisuel dominant au Cameroun

Cricket WC ad web banner

Malgré la démocratisation de l’accès à l’offre satellitaire et le récent avènement de la TNT, avec de 79% de parts de marché, le câble représente toujours le mode de réception télévisuel dominant au Cameroun, avec une pénétration plus prononcée dans la classe sociale D évaluée à 71%, contre seulement 34% pour la classe sociale B.

Canal +, DSTV, TV SAT Afrique, FREE AFRICA, See Africa, les offres gratuites offertes par Samsung en partenariat avec SES, LG et Strong … sont quelques-uns des opérateurs satellitaires au Cameroun. Avec 10% de parts, ils représentent le 2nd mode de réception TV. Sur le satellite, on observe une pénétration de 13% dans la classe[1] B, pour seulement 2% pour la classe D.
La TNT, sur la 3ème marche du podium représente 5% de la réception TV. Parmi les opérateurs TNT les plus représentatifs éditant déjà plus de cinq (05) chaînes, on peut citer, TV+ TNT AFRICA et la CRTV.

*Classe B : chefs d’entreprises, hauts cadres d’entreprises, avocats… *Classe C : infirmiers, enseignants, commerçants…*Classe D : étudiants, chômeurs…

 2.  L’internet mobile est le mode d’accès à internet de prédilection.

Business man holding smart phone with media icons concept on background

Les mobinautes (personnes se connectant à internet via un téléphone mobile) représentent 51% du nombre total d’internautes camerounais. Les récents avènements de la 3G et de la 4G ont permis à une frange importante d’individus de la classe sociale des moins nantis d’accéder à internet. 60% des individus de la classe D, ont le mobile comme mode d’accès à internet.


 

3.   Internet devient le 2ème moyen d’accès à l’information derrière la télévision.

maxresdefault

On note un changement des habitudes d’accès à l’information, de même qu’une disruption dans les business model des propriétaires des chaines qui doivent et sont obliger de développer le media WEB pour garantir l’interactivité ou encore assurer le prolongement de leurs media traditionnels avec leur audience qui se veut de plus ne plus nomade.

4.   La percée fulgurante des chaînes de divertissement

Nina TV, et Canal 2 Movies, toutes deux de moins de deux ans d’âge, sont respectivement 4ème et 5ème en matière de notoriété spontanée derrière les trois principales chaînes d’informations camerounaises (Canal 2, CRTV, Equinoxe TV).

ninaTV

5.   La chaîne Canal 2 demeure la chaîne avec laquelle l’audience est le plus en contact

Plus de 86% de l’audience affirme regarder Canal 2 de façon régulière. Précisons aussi ici que, chez Canal 2 la plus grande partie de l’audience appartient à la classe moyenne (89%) alors qu’à la CRTV, c’est la classe à revenus les plus élevés qui domine (84%).

canal-2


 

6.   6h – 9h / 12h – 14h / 18h – 22h représentent les pics d’audience télévisuelle (en semaine)

Les téléspectateurs privilégient le programme, plutôt que la chaîne
Le cumul des heures d’écoute permet d’ériger trois principales tranches horaires en pics d’audience : 6h -9h, 12h – 14h et 18h – 22h. Précisons que l’on note une véritable diversification de l’offre sur ces tranches sur toutes les chaînes généralistes camerounaises. De 6h à 9h, ce sont les matinales. Elles ciblent essentiellement les personnes qui sont dans la vie active et se préparent pour aller travailler.
Sur les tranches 12h – 14h et 18h – 22h, l’on retrouve des programmes d’informations (journaux télévisés) et de divertissement (séries). Avec cette rupture dans la consommation télévisuelle au Cameroun, l’audience du programme devient primordiale par rapport à celle de la chaîne.

7.   Canal 2 la chaîne la plus regardé de 6h à 9h / Nina TV de 18h à 22h (en semaine)

Ce qu’il est important de noter ici, c’est l’équilibre entre l’audience matinale et l’audience en Prime Time chez Canal 2. Les programmes d’informations et de divertissements, notamment les séries, sont de plus en plus disponibles sur les chaînes généralistes, ce qui a contribué à réduire l’audience en Prime Time sur Canal 2.

8.   L’information demeure le principal centre d’intérêt de l’audience radio au Cameroun

2015_WRAS_Radio_smaller

Avec respectivement 61,7% et 47,8% de parts d’audience, le Poste National et RFI sont les stations avec les plus écoutées. De même, sur la fréquence d’écoute, ces 2 chaînes occupent les deux premières places devant les autres radios de divertissement.

9.   Les sites internet et les réseaux sociaux sont le prolongement de l’interactivité entre les médias et leurs audiences

Les réseaux sociaux et les sites internet sont des plateformes sur lesquels les médias proposent le visionnage en ligne (en direct ou en différé) de leurs différents programmes.

reseaux


 

Pour encore plus d’informations sur l’étude, rejoignez le site internet du cabinet Media Intelligence ici !

 

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>