POLITIQUE: LIBREVILLE ENTRE SUSPENSE ET PSYCHOSE

Entre le 13 et le 26 août 2016 le président Gabonais sortant Ali Bongo Ondimba a affronté 14 autres candidats de l’opposition dans le cadre de la campagne électorale en vue de l’élection du nouveau président de la République du Gabon. Parmi ces 14 candidatures figurent entre autres l’ancien président de la Commission de l’Union africaine(Ua) Jean Ping, l’ancien président de l’Assemblée nationale Guy Nzouba Ndama, l’ancien Premier ministre et ancien gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac) Casimir Oyé Mba.

Rythmée par les polémiques sur les origines du président sortant ou encore sur les liens entre ce dernier et son adversaire du font uni de l’opposition pour l’alternance Jean Ping, cette campagne s’est déroulée dans le calme.

Le scrutin présidentiel lui c’est tenu le 27 août dernier, au lendemain de ce dernier les missions d’observations des élections au Gabon ont commencé à rendre leurs rapport. C’est le cas du haut conseil des Acteurs non étatique du Gabon (HCANEG), en partenariat avec les parlementaires français et universitaires canadiens.  HCANEG, affirme que l’élection s’est déroulée dans la transparence et appelle au respect des urnes. Le rapport du HCANEG juge crédible et transparente l’élection présidentielle du 27 août tenue au Gabon.

Au lendemain de ce scrutin historique au Gabon, les deux bords politiques revendiquent la victoire. Dans un communiqué officiel, le ministère de l’intérieur a rappelé qu’il est illégal de proclamer des résultats avant l’annonce officielle. Pour le Hcaneg le Gabon va vers un contentieux électoral.

Les résultats finaux sont en cours de récupération par la Commission Électorale Nationale Autonome et Permanente. Une déclaration du ministère de l’intérieur prévue aujourd’hui à 17h a été repoussée à 19h. 

628 124 Gabonais étaient appelés aux urnes dans 2 580 bureaux de vote. Le scrutin présidentiel s’est déroulé dans le calme sans heurt notable dans l’ensemble du pays selon le ministère de l’intérieur qui a noté un taux de participation élevé. Dans l’attente de la proclamation des résultats finaux l’ambiance générale semble être tendue à Libreville, la ville serait sous haute surveillance et les Librevillois eux se préparent à cette annonce dans la crainte d’émeutes et de soulèvements. Et la présence militaire de plus en plus accrue n’est pas très rassurante.

 

Par Samuel Balepa

LA RÉDACTION

CELLULE DE RÉDACTION

C’Koment Publishing Media Group est un consortium de services en communication, presse écrite ou digitale multi-supports. Il ambitionne de devenir un acteur clef du marché des médias camerounais et d’Afrique centrale. A ce jour, le groupe réunit un portefeuille de 4 magazines. Il se positionne comme acteur majeur des médias Lifestyle et tendances au Cameroun. Sa mission : informer, éduquer et divertir à l'aide d'une information qui vous ressemble. Chaque titre veut faire naitre auprès de ses lecteurs des passions, des envies et des rêves en s'adaptant aux réalités de votre quotidien.

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>