L’impact des écrans dans nos familles

La cellule familiale occupe une importance primordiale en Afrique. Cependant cette assertion semble être remise en cause par l’avènement dans notre culture des écrans.

Les écrans ont modifié les rapports qu’entretiennent les membres de la famille. Tout part de la télévision: cet outil assez négligé au départ, qui s’est démocratisé en même temps que les offres des chaînes télévisés pour devenir un “accessoire” indispensable des foyers camerounais. Elle s’érige donc comme la distraction principale de la famille, distraction dont les parents se méfient même. En effet dans certaines familles, la télévision devient une distraction contrôlée, limitée à certaines périodes,à certaines heures et à certains âges. Par ailleurs, avec la mondialisation et le développement des TIC, les écrans se sont multipliés et sont devenus pour ainsi dire omniprésents. A la télévision se sont ajoutés: l’ordinateur, le téléphone portable, le smartphone, la tablette.

1

Pour mieux comprendre l’impact des écrans sur la famille, nous avons rencontré nos lecteurs pour savoir comment ils le vivent.

  • Pour Kevin E
  • L’effet des écrans dans sa famille est mitigé: « Il y’a du positif parce que ça chasse l’ennui, ça occupe tout le monde, nous sommes moins oisifs, nous avons moins le temps de chercher des noises aux autres. Du point de vue négatif, ça met un silence aux conversations familiales, aux moments de qualité. Il suffit de voir ma petite sœur qui ne quitte jamais son téléphone, même à table »

  • Pour Mustapha K
  • Les écrans ont détruit des moments de communion familiale: « Avant, tous les weekends on se retrouvait en soirée pour jouer à des jeux de société ou tout simplement discuter mais depuis que chacun de nous a un écran on ne voit plus l’intérêt de se retrouver. Ainsi nos relations en prennent un coup et mes petits frères semblent croire qu’ils vivent dans un monde où il n’est plus utile de se parler en face. Pire encore les parents eux mêmes sont aussi souvent absorbés par leurs écrans pour des raisons professionnelles»

  • Thérèse E
  • Cette mère de famille nous avoue avoir souvent souhaité être à la place des smartphones chez elle « Quelques fois j’ai envie de discuter avec mon fils aîné mais s’il est occupé sur son ordinateur ou sur son smartphone la conversation attendra. Pire pour sa petite sœur quelques fois j’ai besoin d’elle en cuisine ou juste pour un moment entre filles mais avec son téléphone toujours en main et les yeux rivés dessus, il est impossible de profiter du moment. Même avec leur père c’est la même chose: il arrive que je veuille lui parler d’un sujet important mais c’est à peine s’il m’écoute et dès qu’il reçoit un coup de fil il s’en va si ce n’est lui qui appelle quelqu’un. Avec tout ça j’avoue qu’il m’arrive d’être jalouse de ces écrans. Les relations familiales prennent un coup, néanmoins grâce aux écrans et à internet nous sommes plus proches de la famille éloignée et des amis mais ils ont tendance à éloigner ceux qui vivent ensemble au quotidien, il est donc primordial de réussir à trouver un équilibre»

    Staying-with-the-Times-5-Improvements-that-will-Give-You-a-Home-that-Belongs-in-2015

  • Nicole U
  • Elle trouve que le principal écran qui pose problème est celui du smartphone «Je me dis qu’il est vrai que la présence de divers écrans est un frein à la communication entre les membres d’une même famille, en apparence. Mais avec les miens, même devant la télé on a toujours échangé, en commentant les émissions par exemple. Mais sont bannis du tableau les smartphones et tablettes.»

    Compte tenu de la constante évolution de la technologie on peut craindre que l’impact négatif des écrans aille crescendo. Une étude du département SENSE d’Orange Labs a montré que les écrans favorisent l’individualisme et entravent le développement affectif: cela représente une menace surtout dans une culture familiale aussi ancrée que celle africaine. Pourtant grâce à Internet ces nouveaux écrans offrent d’innombrables possibilités à tous les membres de la famille. Les écrans deviennent dès lors plus que des distractions mais également des outils de travail et même d’apprentissage. Il faudrait donc agir dans nos différentes familles pour trouver un certain équilibre afin de préserver les rapports familiaux malgré la présence des écrans.

    Samuel Balepa

    CGB

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>