[LES CHRONIQUES DE POUPINA] : Apéro Street eeeh, aucun lait !

« Poupina est où … Poupina est où ? » Rhooo, aucune patience ces jeunes.

Respirez, je suis là. Les examens, et tout c’est compliqué… ah parce que oui à part le combat je fais quelque chose de ma vie, vous en doutiez ?

Pour changer, de retour, je vois les grands cercles rouges partout, les revendications qui fusent, les larmes… Jamais la paix !

Vous avez parlé d’Apéro Jeans ? Parlons seulement …

Apéro Street le 30 Mai… L’excitation me faisait découvrir comment préparer une tenue 1000 jours avant un événement, parce que moi depuis la fête du travail j’avais déjà visualisé mon petit short destroy, petit crop et tout, qui va se négliger ?

M’fin trêve de détails sur mes arrangements « swagga ». Vous vous foutez certainement de savoir que mon short faisait ressortir mes fesses et qu’il allait à merveille avec mes plans « Je vais me faire draguer, et économiser mes kolo du Red Temptation » … Non je ne suis pas chiche, j’aime juste un retour sur un intérêt légitime de temps en temps, des 8 heures que je mets à me préparer quoi.

Arrivée à Makepe Bijou, une seule pensée : Non, ils n’ont pas encore osé ! Depuis le coup de l’Afro chic sur le gazon de Maetur, je me demande toujours comment ils dénichent des autorisations pour marcher sur des espaces qu’on pense « secret défense ». Ou c’est moi qui suis chelou ? Bref, tonton Rollin a ses secrets que la population ignore, de toute les façons on est sur ça !

Tout était cool, classique Apéro … Des jeunes déchainés, de la bonne musique, c’était le feu… littéralement. Puis cette fille s’est fait voler son téléphone, par un courageux qui, comble du gag, s’est enfui … en marchant. Puis une autre, son sac… Puis un autre, qui se faisait « cravater » par un grand du kwat…  Bref un vrai remake de l’arène à Spartacus.

Plusieurs cas de vols et insécurité pour cette édition, grosse tache sur le tableau si parfait de l’Agression Street… Oui, les camerounais, le respect, je ne vous apprends rien.

Le peuple a parlé, s’est plaint … des mesures ont dû être prises ! Et pire que les réformes sur l’extinction des juifs en terre hitlérienne, voici les WARNINGS (qui tuent) de l’Apéro Street !

 

WARNING 1 

 

Bon, les « wesh wesh » dormiront désormais chez eux pendant que les grands seront dehors, moi quoi ? D’abord même les petites qui viennent nous voler le marché ici, non quoi !

Mais bon, je compatis…

« Bonjour je m’appelle Enzo, j’ai 17 ans ¾ (15… en fait) mais une fois le make-up sur ça, j’en fais 22 facile. Apéro Street c’est mon rendez-vous mensuel même même ! Avec mes chéries, on se fait un plaisir de s’habiller le plus tcheng possible … Afrochic, sneakers, old school, il fallait nous voir. Les selfies, les tags sur Instagram, les photos pro de mon brun trop mignon de l’Apéro … L’air de rien, j’y tiens énormément ! Et vous me dites que c’est fini ? Je vais hate, d’abord ! Et puis aka, on est au pays. Le 20 arrive non, on va voir ça. »

Que ceux qui pensent que Enzo n’est pas un cas isolé, répondent « Je suis mineur et puis quoi ?! »… Lol bon je vous ai entendus.

« Bonjour, je m’appelle Charly, 25 ans … L’Apéro interdit aux moins de 18 ans, il était temps. Plus de fillettes à qui proposer des bonbons en leur sortant qu’elles sont des bombes et qu’elles ne font pas du tout leur 16 ans… en les imaginant dans un coin de mon baldaquin. Si je l’avouerai ? Non. Je continuerai de prétendre qu’Apéro Street me sauve la vie en délimitant l’accès… Trop d’enfants didonc, c’est même quoi ? Je suis adulte, et mature après tout… »

Ok, Charly … on vous connait ! -_-

Bien sûr je n’exclue pas ceux qui se réjouissent réellement de la limite d’âge, ceux qui s’en foutent… Et, grosse surprise, les gentils toutous qui … bah s’y résignent.

WARNING 2 

 

 

 Un Apéro « Street » dans un site fermé … Okay, on se fout clairement de notre gueule. Sauf si réforme récente de la langue de Shakespeare vendre un concept de rue dans une tente c’est vache un peu, non ?

 WARNING 3 

 

WARNING 4 

ULTIME COUP DE POIGNARD, l’argent z’à terre !

 

WARNING 5

 

Le Top ?

La Team AS est certainement très à l’écoute de son public. Car en réalité, les warnings ne découlent que d’un effet domino.

Apéro Street 11, beaucoup d’agressions  :  

  • Insécurité, il faut faire quelque chose
  • Renforcer la sécurité, donc faire appel à une société spécialisée + s’extirper de toute responsabilité, donc éliminer les mineurs pénaux
  • Donc opter pour un site fermé
  • Coûts logistiques, donc faire payer pour rentrer dans ses frais.

 

Le Flop ?

Avec toutes ces réformes, le concept met indéniablement la clé sous la porte. On dira « bah écoute, il faut bien évoluer et implémenter le truc à un moment » mais moi Poupina je dis … laissez-moi faire mon deuil !

Chanelle

Celine

Karine

Plus objectivement, dépenser 1000F pour passer un bon moment c’est vraiment désuet. Et puis passer un bon moment sans se faire bousculer par une gamine overmaquillée c’est mieux. Mais n’oublions pas que c’est cette jeunesse qui a fait le succès d’Apéro Street. Je n’irai pas jusqu’à dire qu’ils tournent le dos à leurs bienfaiteurs, mais bon … Je le dis quand même.

C’est l’excitation des jeunes qui a rendu un concept aussi novateur qu’il ait été, viral ! Apéro Street c’est cette jeunesse qui post/repost/regram/tweete/retweete tout … Dommage.

Ce qu’on ne nous dit sûrement pas ?

 

Coup du sort, (très) bon karma ou excellente opération marketing ? Cette défaillance tombait vraiment à pic. Fin, pas des masses pour les filles en larmes sur le gazon de Makepe, mais pour la machine Apéro Street par contre …

Vicky sus-citée n’a pas tort ! Entre les sponsors, les produits dérivés, et deux sessions mensuelles à Douala & Yaoundé, l’heure est venue de s’acheter une nouvelle trentaine de sneakers, ein tonton ?

Ça fait super « Robin des bois » de mettre en place des mesures pour plus de sécurité, mais justement s’il ne s’agit que de ça, pourquoi ne pas simplement la renforcer ?

« On ne paie pas la sécurité avec les dents »     OK.  Mais tuer le concept au passage, si le jeu en en vaut la chandelle ? NON.

Et puis, mettre en avant l’argument de la majorité pénale … De peur de passer pour rétrograde, on est pays, et on se connaît !  Vouloir me faire croire que les serveurs de chez Red Label font attention à l’âge en mixant gingembre et menthe, excusez-moi.

 

 

Ce qui nous attend très certainement le 20 …

 

LE DESORDRE ! Sécurité, restrictions, site clos c’est bien beau … Mais comment gérer ?

 

Venir à bout d’une horde de personnes, veiller à ce qu’elles aient toutes plus de 18 piges, checker 1001 carte d’identités … En termes de temps, c’est sera juste inutile !

Limite des jeunes hystériques à l’idée d’être recalés, ceux qui camperont autour du site en créant le désordre. Ce qui alertera les autorités, ce qui nécessitera encore plus de réformes, and so on…

Et tout cela sera préjudiciable au même concept qui de moins en moins se rapprochera de l’Apéro Street tel qu’on l’a connu il y’a presqu’un an, dans une ruelle derrière la clinique de l’aéroport … Ah, l’époque.

Je ne suis pas fan de théories du chaos, mais une réforme menant à une autre, c’est le début de la fin. Apéro Street est né d’un esprit participatif, exclure certains du rêve … Ne jamais sous-estimer le double tranchant sévère, d’un Twitter237… On reparle du MinCom ?

Ahlala … De toute façon moi je suis sur ca eeeh. Un an, que je traine ma vie dans la rue à danser comme une furie. C’est un anniversaire pour chacun d’entre nous j’ai envie de dire.

Et comment rater le coup de force du nouvel Apéro indoor ?

Les filles si vous me lisez… Vous n’êtes pas prêtes pour mon « Black on Black »…

#LeschroniquesdePoupina

Par Poupina

LA RÉDACTION

CELLULE DE RÉDACTION

C’Koment Publishing Media Group est un consortium de services en communication, presse écrite ou digitale multi-supports. Il ambitionne de devenir un acteur clef du marché des médias camerounais et d’Afrique centrale. A ce jour, le groupe réunit un portefeuille de 4 magazines. Il se positionne comme acteur majeur des médias Lifestyle et tendances au Cameroun. Sa mission : informer, éduquer et divertir à l'aide d'une information qui vous ressemble. Chaque titre veut faire naitre auprès de ses lecteurs des passions, des envies et des rêves en s'adaptant aux réalités de votre quotidien.

4 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>