Kayla Lys : la jeune « touche à tout » hispano-camerounaise

A 22ans, Kayla Lys est  une « touche à tout », une jeune femme pleine d’ambitions à qui le talent, la foi et la détermination autorisent presque à se lancer dans tout ce qu’elle veut. Artiste chanteuse, productrice, modèle, business woman et véritable star des réseaux sociaux, la jeune hispano-camerounaise est une femme aux multiples casquettes qui n’hésite pas à explorer toutes les constituantes du milieu du showbiz. Pour vous, pour ses lysers, elle accepte de nous parler de sa carrière, ses passions et ses rêves.

Tu touches à plusieurs domaines, quelles sont véritablement tes passions et tes rêves ?

(Rire) J’ai tellement de passions et de rêves et, par la grâce du Très Haut, je les réalise tout doucement. Déjà, il est important que vous sachiez que je suis une personne très passionnée, je mets beaucoup d’amour, de travail et de détermination dans tout ce que je fais. La musique est ma première passion. Très jeune j’ai intégré la chorale de la Mission catholique de Bonaberi (Quartier de la ville de Douala).C’est donc de là que je tombe littéralement amoureuse de la musique. J’ai toujours été dans tous les mouvements culturels de l’école. Entre la danse, la musique et la comédie, j’étais partout. J’avais réellement le désir de réaliser mes rêves, lesquels, par la grâce de Dieu prennent vie, lentement mais sûrement. J’ai sorti mon premier single « No ex » et le clip en février 2016. Ce fût l’une de mes plus grandes fiertés car ce qui est du clip, je l’avais imaginé du début à la fin, même les vêtements furent ma création. Tout ceci pour vous dire à quel point c’était le clip de mes rêves.

Que réponds-tu à ceux qui pensent et affirment que tu n’as pas de talent et que tu es tout simplement en quête de notoriété?

Eh bien, le silence est une vertu qu’au cours de ma vie, j’ai appris à cultiver. Il Faudrait savoir que lorsqu’on a des ambitions, des rêves à réaliser, on sera forcément exposé au public et forcément à toute sorte de critiques très souvent sans fondement, car il y’a une différence entre ceux qui rêvent chez eux et ceux qui se lèvent et se donnent les moyens de réaliser leurs rêves. La petite notoriété que j’ai aujourd’hui c’est grâce au travail que j’ai accompli. Aussi, je ne suis même pas encore au quart de ce que j’ai à faire. Le meilleur reste à venir.

Venons-en à ta carrière. Tu as débuté par la musique et t’es faite connaître grâce au titre « No ex ».Comment débute ton aventure dans le milieu et pourquoi avoir choisi de t’y lancer ?

Je reviens à mes propos d’il y’a quelques secondes. Je suis une personne très passionnée, je crois en mes rêves et j’essaie de les réaliser. J’ai débuté dans le monde de la musique professionnelle en 2015 lorsque je m’envole pour le Cameroun pour l’enregistrement de mon single « No ex». Peu à peu je me rends compte que les choses deviennent sérieuses, je décide donc de continuer à bosser, et je prends vraiment goût à le faire et je vois que ce que je fais est bien accueilli par les internautes, du moins ceux qui me suivent, ce qui crée en moi un désir de laisser mes marques dans l’industrie du showbiz.

Le fait que tu parles d’ « internautes » m’amène à te demander si tu penses avoir été adoptée par le public camerounais, le grand public camerounais pour être précis. Mieux encore penses-tu t’être faite une place dans le monde de la musique camerounaise ?

Je pense ne pas avoir eu l’opportunité de vraiment me dévoiler artistiquement, que ce soit dans la musique que sur scène.Ca prendra certes du temps mais une chose est sûre c’est que je compte bien me faire une place. Quant au public camerounais je pense que j’ai été très bien accueillie pour un début et les milliers d’internautes qui me suivent jusqu’à présent et qui sont très patient et m’accompagne tout au long de ma petite carrière constituent également le grand public.

Comment passe-t-on de la musique à la télé – réalité ?

La musique et la télé réalité, tourne autour du showbiz, de l’image à vendre. L’un qui contribue à l’évolution de l’autre, c’était une façon pour moi de me mettre au challenge et de mieux développer mes talents de chanteuse et d’actrice, surtout de voir mon évolution.

Quel est concrètement l’objectif visé de ta web série ? Peut-on voir là le début d’une vraie carrière ou  est-ce tout simplement un passe-temps ?

J’aime inspirer les gens. Pour moi faire vivre mes aventures quotidiennes à travers des courts métrages était un  moyen de me rapprocher des personnes qui me suivent et de créer un lien plus fort avec mes Lysers (ses fans), de voir mon évolution et de me découvrir artistiquement car je suis une personne polyvalente et j’ai la chance de pouvoir faire plusieurs choses à la fois. Chaque épisode a pour but  de faire passer avec humour un message, positif, instructif, motivateur. C’est surtout de sensibiliser la nouvelle génération au développement personnel, de donner de l’espoir à ceux qui traversent des moments difficiles dans leur quotidien, ou qui pont des difficultés à entreprendre des choses, de continuer à y croire et qu’avec beaucoup de travail, de volonté et de détermination, tout est possible car “Quand on veut on peut”. Comme nous l’apprends la Bible, tu moissonneras ce que tu auras semé. Je prône vraiment le travail et je crois en une jeunesse émergente et qui entreprend.

Quelle sera ton actualité dans les prochains mois ?

Beaucoup de choses en vue. Je me permets de vous donner des exclus.(rire).Je lance Lys Lashes ma marque de faux cils de luxe qui sera très bientôt sur le marché international. Une vente privée est prévu très prochainement à Paris je vous donnerai plus de détails prochainement. Côté musique, les choses s’améliorent et par la grâce de Dieu d’ici peu on entendra parler de Kayla .Et surtout un grand merci à mes lysers pour la patience, de croire en moi, et de m’avoir assisté pendant les épreuves difficiles. Le meilleur reste à venir. Quant à vous C’Koment Magazine, merci pour l’intérêt que vous m’avez porté je suis très flattée et je vous souhaite que du positif pour l’avenir.

Propos recueillis par Stéphane TANG
LA RÉDACTION

CELLULE DE RÉDACTION

C’Koment Publishing Media Group est un consortium de services en communication, presse écrite ou digitale multi-supports. Il ambitionne de devenir un acteur clef du marché des médias camerounais et d’Afrique centrale. A ce jour, le groupe réunit un portefeuille de 4 magazines. Il se positionne comme acteur majeur des médias Lifestyle et tendances au Cameroun. Sa mission : informer, éduquer et divertir à l'aide d'une information qui vous ressemble. Chaque titre veut faire naitre auprès de ses lecteurs des passions, des envies et des rêves en s'adaptant aux réalités de votre quotidien.

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>