FOCUS : Sundayz (Parties), la saga de soirées hype de Douala à Yaoundé

De Douala à Yaoundé, que vous soyez comme notre rédaction de grands fanas des fêtes de fin d’année ou non, une chose est sûre pour cette saison vos dimanches n’auront absolument plus rien de pareils. Les Sundayz Parties, c’est une saga pétillante de soirées Outdoor au concept digne d’un sidebeach à Ibiza. Fédérer la crème d’une jet-set camerounaise jeune et insatiable, autour de moments d’exception entre champagne et Rooftop, c’est le défi que relève depuis 2 ans, l’instigateur des Sundayz.

unnamed

Guy Fansi, 26 ans, ce jeune camerounais natif de Yaoundé et diplômé d’un Master 2 en Communication et Management obtenu à l’ISEFAC Lille, sa ville cœur comme il l’appelle si bien, revient avec C’Koment Magazine sur les fondements de son projet, pour lequel au jour d’aujourd’hui le mot « incontournable » serait un euphémisme.

 

En 2013… J’ai invité une quinzaine de mes amis et nous nous sommes retrouvés environ une cinquantaine. Et je me suis dit « Tiens, y’a peut-être un truc à faire… »

unnamed


Comment en êtes-vous venu à lancer le concept Sundayz Parties au Cameroun ?

En 2013, j’étais en vacances ici à douala. J’ai organisé un « Chill » entre amis a Somatel hôtel un Dimanche aprèm. J’ai invité une quinzaine de mes amis et nous nous sommes retrouvés environ une cinquantaine. Et je me suis dit « tiens y’a peut-être un truc à faire… »

Initialement, le concept était prévu pour le comptoir colonial et je me suis retrouvé à le faire sur le Rooftop de l’Hôtel Beausejour sur recommandation d’une de mes tantes qui m’a mise en relation avec Mme Mélanie Wabo, Directrice de l’hôtel. Tout de suite nous avons eu des atomes crochus et la même vision sur le projet, elle m’a fait confiance et ça m’a permis de me lancer. Je ne lui dirai d’ailleurs jamais assez MERCI.

unnamed-1unnamed-2unnamed-5

Le but est simple. Sundayz c’est le moment de détente du dimanche après-midi.

Mon objectif est d’offrir un cadre d’évasion à ma clientèle ou elle pourrait venir profiter d’un moment de convivialité entre amis en toute simplicité.

Il s’agit de la seconde saison des soirées Sundayz. Quel est votre secret pour à chaque fois rassembler la crème de la « jet-set », de Douala à Yaoundé ?

Effectivement c’est la deuxième saison et je suis assez surpris du retour. Je dis encore merci à tous ces gens qui viennent et qui font le concept. Nous sommes dans une aire de virulence et ce sont eux nos premiers vecteurs de communication (Snapchat, Instagram, commentaires entre amis etc.)

Ce sont surtout des jeunes (de 21 à 40ans) qui veulent s’amuser de manière différente. C’est vous, c’est moi, c’est sont les lecteurs de C’Koment Magazine, qui sont juste des jeunes ambitieux qui se retrouvent dans l’esprit de ce que je propose.

unnamed-4unnamed-3

Alors Guy, quel est votre projet à long terme, si nous ne sommes trop indiscrets … Perpétuer les Sundayz ou y associer un volet supplémentaire ?

J’ai passé toute mon enfance et mon adolescence en France et je nourris véritablement le désir de rentrer depuis quelques années. Maintenant selon moi, il ne faut pas rentrer juste pour rentrer et « Sundayz » est un bon tremplin. Effectivement je souhaite perpétuer le concept et je travaille pour cela.


 

Vous savez tout. Chaque Dimanche du mois de Décembre, ne manquez pas le rendez-vous Sundayz. Que vous soyez à Yaoundé (Bambou Lounge) ou à Douala (Beausejour Rooftop), l’ambiance est garantie. Un service au taquet et des DJs parmi les meilleurs du pays, n’oubliez pas de nous faire parvenir vos retours.

15400473_950484048428702_6804346733049240067_n

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>