ENTRE LE LIVE ET LE FLOW … #JENYCONNAISRIENMAIS !

Oui je sais, je vous ai manqué ! Mais pas de larmes, voyons …J’avais pris quelques vacances -Bla Bla… – Quelque part dans les caraïbes – Bla Bla – (lol) …

Bref, Poupina est là…  A peine mes valises déposées, le devoir m’appelle ! Direction la toile, pour une inspection toujours aussi tranchante de votre désordre, je vous connais. (Non, même l’eau turquoise des Caraïbes ne m’adoucit pas). Bon quand je dis « toile », Twitter Is the new Black. Et je ne vous apprends rien en disant qu’il est quasi impossible de sillonner les ailes de l’oiseau bleu ces derniers temps sans remarquer un certain @CamerLive ou encore un @241 Flow. Non non, il ne s’agit ni d’une chaîne de télévision pour la première (encore moins d’un site de streaming), ni même d’une boite nuit pour l’autre, m’fin je crois.

@CamerLive
@241Flow

Mais… C’est alors quoi ?

Telle est la question.

Commençons par Camer Live. « Camer » / « 237 » on reconnait bien là notre branding,  notre marque de fabrique… insigne de l’origine camerounaise. Puis on a « Live » qui ne signifie rien d’autre que « direct » (si j’accorde encore du crédit à mon niveau d’anglais).

En gros cela voudrait dire : « Le Cameroun en direct » « En direct du Cameroun » ? Une chose est sûre je n’y connais rien mais (oui, vous l’utilisez souvent en #Hashtag), je n’y comprends rien non plus.

Il y a quelques mois, ce que l’on appelle vulgairement le #Twitter237 a vu naitre @CamerLive. En théorie, il s’agit d’un compte qui donne la parole (le tweet), chaque semaine, à un camerounais différent (influent ou non) sur la toile. Celui-ci est donc chargé d’animer une Timeline 100% camerounaise,  assoiffée de thé et de popcorn… voire même de sang versé parfois, mais nous n’aborderons pas ce sujet , pas aujourd’hui.

L’utilisation de ce canal qu’est CamerLive est très différente en fonction des profils. Certains l’utilisent pour parler d’eux, de leur vie. D’autres plus intéressants en profitent pour questionner la jeunesse connectée sur des sujets très peu abordés. Cela dit, beaucoup d’autres l’utilisent aussi pour affirmer « leur bêtise ». Moi, méchante ? Non.

Nombreux ont été les locataires de cet exutoire en ligne. Je me demande bien pourquoi d’ailleurs… Moi Poupina, simple doualaienne, je ne suis rien, mais vraiment… Le but de ce concept m’échappe quelque peu. Si les invités hebdomadaires n’apportent aucune valeur ajoutée à la jeunesse connectée, ILS SERVENT A QUOI AU JUSTE ? A quoi bon les suivre sur @CamerLive plutôt que sur leurs comptes personnels. Au départ, je me réjouissais de l’apparition de ce @ ! Je l’avais pensé comme un laboratoire d’idées, où chaque intervenant trié minutieusement au préalable, nous apporterait un plus sur un sujet précis, qu’on dormirait moins cons à la fin de la journée… Je regrette !

Qui que nous soyons, nous avons toujours un domaine de prédilection, sur lequel nous sommes incollable. Il aurait été (selon moi), plus intéressant de valoriser les connaissances personnelles ou professionnelles de chacun pendant son passage, plutôt que de nous infliger des narcissismes inintéressants  en free-lance chaque semaine.

D’autres pourtant ont relevé le défi haut la main ! Je pense par exemple à ESTA dont le passage sur CamerLive a permis d’en apprendre un peu plus sur la culture urbaine camerounaise, musicale surtout, ou encore sur la gestion de l’image pour un artiste. Je pense aussi à Yves K., qui a partagé avec nous son quotidien dans un hôpital de la ville de Yaoundé. L’actuelle résidente serait même ce qu’on ait eu de meilleur sur @CamerLive. Jolie, divertissante, proche du peuple… J’ai toujours aimé les Andréa de toute façon ! Les autres ? Mbon, pas trop le même état d’esprit. Pourquoi ? Beaucoup trop convaincus sur Twitter237 qu’il faut être « Sihiho » pour avoir le droit de parler de quelque chose. D’intéressant du moins.

J’en arrive à  « @241 Flow ».

Et honnêtement, je ne sais pas si je dois rire ou pleurer. N’ont-ils pas de personnalité ces gabonais ? L’innovation, la créativité … Concepts plutôt abstraits chez nos chers voisins j’en ai peur. Bon, vous me direz que notre Longue-Longue national disait qu’ « il ne faut pas avoir honte d’imiter le bon exemple », admettons. Bien que je sois heureuse que l’on soit pour eux un exemple, je suis tout de même surprise que la copie fût aussi rapide ! Et quelle copie. Surfant sur les limites du @CamerLive, ce faux jumeau n’a pour sa part rien d’attrayant ! Des invités aux sujets abordés, quand il ne s’agit pas d’un réchauffé 237, c’est soit nul soit trop flou. Ils auront au moins le mérite de voir passer d’assez belles créatures. Si on ferme un œil… puis l’autre, on pourrait y voir un bon début ! Encore un peu d’effort les amis, vous allez y arriver.

Ah ! Et puis je suis en retard pour mon soin de cheveux à la banane (que je conseille d’ailleurs à toutes les Nappy comme moi), les commentaires m’ont perdue.

Je couperais court en disant que les réseaux sociaux donnent d’immenses opportunités aux uns et aux autres de mettre en place ce type de plateformes, simples et ludiques. En dépit de ma langue un peu (très) fourchue, j’aime ce que vous faites. Vous lire, vos ambitions, vos interventions sages, vos clashs, vos coups de gueules, vos « gate ». Qui a dit que le désordre n’était pas un symbole d’unité nationale ? Cameroun mon beau pays.

Continuez sur cette lancée, Poupina vous regarde installée dans son appartement de Bonamoussadi, Samsung (Galaxy S5, oui je crane ! Et p8 koi ? ) à la main. Je ne rate rien et le meilleur reste à venir…

Que cela vous plaise, ou non.

A la prochaine 🙂

Poupina

LA RÉDACTION

CELLULE DE RÉDACTION

C’Koment Publishing Media Group est un consortium de services en communication, presse écrite ou digitale multi-supports. Il ambitionne de devenir un acteur clef du marché des médias camerounais et d’Afrique centrale. A ce jour, le groupe réunit un portefeuille de 4 magazines. Il se positionne comme acteur majeur des médias Lifestyle et tendances au Cameroun. Sa mission : informer, éduquer et divertir à l'aide d'une information qui vous ressemble. Chaque titre veut faire naitre auprès de ses lecteurs des passions, des envies et des rêves en s'adaptant aux réalités de votre quotidien.

1 Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>